Bigorexie, sportoolisme ou anorexie inversée: quand le sport devient une addiction

Bigorexie, sportoolisme ou anorexie inversée: quand le sport devient une addiction

Publié le : - Catégories : Santé

Prendre du plaisir. S’amuser. Être en forme physiquement et mentalement. Voilà le but recherché de la pratique sportive. Oui, mais… pas toujours ! À l’heure actuelle, nous constatons une augmentation significative du nombre de personnes qui ont le besoin obsessionnel de construire et reconstruire incessamment leur apparence afin de devenir des êtres parfaits. Pour atteindre cet idéal, les bigorexiques ou les addicts du sport, laissent leur vie entre parenthèses afin de pouvoir passer des longues heures à la salle de sport. La famille, le travail et même leur santé restent au deuxième plan. Toutes leurs décisions sont prises en fonction du sport. Toutes leurs ambitions sont liées à l'objectif principal d’atteindre un physique de rêve : maigre, sec, énorme, musclé…. Les bigorexiques ne peuvent pas rester un seul jour sans leur dose d’endorphine (hormone libérée lors de la pratique sportive). S’ils ne font pas de sport il se sentent déprimés et n’ont pas d’énergie pour faire une autre activité. Concernant l’alimentation, ils peuvent être également psychotiques. Il s'agirait d'une sorte d’anorexie inversée qui se caractérise par l’aversion à certaines nourritures dites « mauvaises « et l’ingestion au quotidien du même type d’aliment hyper protéiné.  

Comment savoir si vous souffrez de bigorexie ?
  • Votre sommeil est perturbé par l’anxiété et l’envie pressante de vous réveiller pour faire du sport
  • Une constante peur de « perdre » votre physique si vous ne faites pas de sport
  • Toutes vos décisions sont prises en fonction de votre activité sportive
  • Les autres activités ne vous intéressent plus
  • Votre alimentation est trop restreinte car vous devez prendre sans cesse de la masse musculaire ou alors vous êtes tout le temps en « sèche »
  • Selon vous, les aliments peu protéinés sont mauvais
  • Vous vous entraînez tard le soir car vous avez peur du regard des autres
  • Vous êtes facilement irritable dès que d’autres personnes parlent de votre activité sportive
Et après ?

Si vous avez répondu oui à la plupart des affirmations ci-dessus, ne tardez pas et demandez l’aide d’un professionnel de santé : psychologue ou addictologue. Prenez soin de vous !

Articles en relation

Recherche

Boutique Naturelle

Boutique Naturelle
Voir d'autres produits