Maman et Crossfitteuse, est-ce possible?

Maman et Crossfitteuse, est-ce possible?

Publié le : - Catégories : Histoires de vie

Maman et Crossfitteuse, est-ce possible?

Stessy Da Costa est une femme épanouie dans sa vie professionnelle et personnelle.C'est une mère de famille et femme d'affaires dévouée.

Avec son mari Franck, ils gèrent la box CrossFit Alès qui est la 1ère box de CrossFit des Cévennes.En plus du CrossFit, sa deuxième passion est la pâtisserie et plus précisément le cake design.

Malgré toutes ces occupations, Stessy (27 ans) a souhaité agrandir sa famille. Elle est maman de Jarod (2 ans) et attends un nouveau bébé pour mars 2018.

Si vous êtes aussi active que Stessy, nous vous invitons à vous laisser inspirer par son histoire.

 

Racontes-nous ta trajectoire sportive, depuis quand pratiques-tu le Crossfit?

Alors moi, à contrario de mon mari, je ne suis pas du tout une grande sportive dans l’âme. Avant si je pouvais m’en passer et bien je le faisais. Le problème étant que je n’ai jamais vraiment pu m’en passer.

J’ai découvert le CrossFit grâce à Franck qui lorsqu’il a découvert ça, en est devenu accro. Il y a environ 3-4 ans. J’ai été séduite par l’accessibilité de ce sport, la communauté, la salle où tu vas et personne ne te regarde de la tête aux pieds car tu n’es pas golée comme une athlète et que tu ne sais pas faire ¼ de ce qu’ils font.

Surtout que dans mon cas je ne serai jamais capable de faire tout ce qu’ils font.Un peu avant mes 18 ans j’ai découvert que j’avais un myopathie fascio-scapulo-humérale, maladie évolutive atrophiant les muscles de façon irréversible.

Et comme ce n’était pas suffisant (rires) j’ai découvert quelques années après que j’ai aussi une polyarthrite rhumatoïde donc là c’est les articulations qui morflent.

Je pratique vraiment le CrossFit depuis que j’ai ma salle soit 1 an et quelques mois car j’ai eu du mal à franchir le pas à cause de mes handicaps et du fait qu’il faillait tout m’adapter énormément.

Même si personne ne nous regarde de la sorte, on se sent un peu « boulet » avec tous ces soucis et le fait que je ne sois pas une grande sportive aussi.

Aujourd’hui, le CrossFit est mon seul traitement contre mes maladies et mes douleurs. Alors quand j’en fais j’ai des douleurs… enfin des courbatures (dur de faire la différence) sûrement plus intenses et différentes que chez une personne lambda mais je me sens tellement mieux, tellement plus capable dans mon quotidien que c’est magique.

C’est vraiment le seul moyen que j’ai de me soigner sainement.

 

Expliques-nous ton planning quotidien, comment t'organises-tu avec un enfant au bas âge et un bébé en route?

En premier lieu j’écoute mon corps et mes douleurs pour savoir si je peux faire ma séance ou pas. Bon pas trop car la fainéantise prendrait le dessus (rires) surtout avec un enfant.

Ensuite dès qu’on a conçu notre salle il était primordial pour moi qu’il y est un espace pour les enfants afin que d’autres parents puissent venir s’entraîner.

Sur Alès nous n’avons pas de famille donc impossible de faire garder le bambin 1h pour aller se défouler mais sinon ça serait une solution.

Par contre Jarod a été bercé et est né dans le CrossFit du coup à la salle il est comme chez lui, il pratique et se régale. Au vu de son autonomie je pratique ma séance tranquillement (plus ou moins hahaha).

Par rapport au bébé en route, et bien là j’écoute mon corps un maximum. J’ai un avis favorable du médecin et Franck adapte ma séance car parfois on a le ventre qui tire, on manque de souffle car bébé est placé là où il ne faut pas, etc… Mais ça fait du bien de se dépenser, de garder un minimum de condition physique.

D’ailleurs je suis à 5 mois et pas 1 kilo de pris pour l’instant malgré un bébé qui se porte merveilleusement bien.

 

​​

 

Conseilles-tu les femmes enceintes de continuer à woder?

Si le médecin ne voit aucune contre-indication à la pratique du sport (il ne connaîtra pas forcément le CrossFit comme beaucoup d’autres) alors il déconseillera peut-être ce sport.

Moi, je conseille à toutes les mamans de faire du CrossFit si elles s’en sentent capables (pas trop de fatigue, de nausées…) Chaque jour on fait les courses et on soulève des packs d’eau, et des sacs… je porte mon loulou de 13kg et bien je dirai qu’en plus de tout ça je suis capable de woder sans souffrir.

Quand on est enceinte et encore plus avec ma santé, il est dur de se baisser … ramasser les jouets qui traînent partout, de se lever du lit etc…

Je ne suis pas une super athlète donc je ne dirai pas que ça devient facile à faire mais, c’est plus simple. Et je parle en comparaison avec ma première grossesse.

Il faut garder la condition, travailler sa respiration, continuer à solliciter ses muscles de façon coachée et guidée ce qui nous permet d’être mieux au quotidien et je pense surtout à « l’après grossesse » avec l’ainé qui aura besoin d’attention, le nourrisson qui aura aussi besoin de tout mon temps, il faudra faire toujours le ménage, les courses, soulever des charges etc…

Le CrossFit est une méthode de conditionnement physique qui aide à être mieux au quotidien que l’on soit un homme, une femme, en bonne santé ou en moins bonne, en situation de handicap, qu’on soit jeune, vieux…On a fait tout le temps dans notre quotidien du CrossFit sans le savoir donc autant s’y préparer, se former pour et se faciliter la vie.Le sport c’est la santé, c’est la vie et notre avenir !

On compte bien enseigner à nos enfants l’importance du sport, Jarod est déjà sur la voie.

 

Une personne qui n'a jamais fait trop de sport souhaite s'initier au Crossfit alors qu'elle est en début de grossesse, c'est possible?

Être enceinte n’est pas une maladie, n’est pas un handicap… contrairement à ce que beaucoup de personnes ont l’air de croire.

Pourtant elles ne sont ni dans notre tête, ni dans notre corps, ni dans notre ventre et ne sont pas médecins.Il faut prendre des précautions, se préserver et faire attention au bébé et à soi-même mais on est dans un « état normal » si je peux ainsi dire. Donc hormis si le médecin conseille d’être alité, qu’il y a des risques d’accouchement prématuré ou autre, avec l’encadrement d’un coach et surtout en lui mentionnant la grossesse, toute personne peut commencer le CrossFit à tout moment.

Avec le CrossFit la future maman prendra des bonnes habitudes, des bonnes postures. Je pense que malgré quelques courbatures, cela l’aidera à mieux vivre sa grossesse et surtout son « après accouchement ».

Le coach adaptera les mouvements (pas de saut si vous ne le pouvez par exemple) et l’intensité.Puis si ça ne va pas, si on en peut plus parce que le ventre tire et bien on s’arrête !

 

Y a-t-il des wods spécifiques pour des femmes enceintes?

Il n’y a pas de wods spécifiques mais une adaptation des mouvements, des charges et de l’intensité en fonction de chaque personne.

Déjà c’est le cas que l’on soit enceinte ou non donc là le coach prêtera une attention particulière et surtout il vous dira de vous écouter.

Ce sera différent pour une femme enceinte qui a toujours fait du sport et qui est en bonne santé, de moi par exemple, qui suis une sportive « moyenne » et qui est une santé mitigée.

C’est pour ça qu’on doit pratiquer le CrossFit dans une salle de CrossFit affiliée, c’est pour ça qu’on a un coach qui s’occupe de chaque personne, qui est qualifié, diplômé et passionné, c’est aussi ce qui justifie la qualité CrossFit et donc son coût.

Le CrossFit c’est un sport, un métier à part entière !

 

Selon toi, peut-on vraiment être une femme sportive épanouie et une maman attentive avec ses enfants?

Il faut savoir être une maman et une femme ce qui n’est pas facile. Cela dépendra de la perception de chacun. Pour moi, mes bébés sont ma priorité au-dessus de tout.

Mais on peut être une excellente mère et se faire plaisir aussi. Être maman ce n’est pas arrêter de vivre.

On vit principalement à travers eux mais aussi pour eux et si on veut être bien pour eux il faut savoir s’occuper un peu de soi et se faire plaisir.

Relâcher la pression, aller se défouler et faire en sorte d’être mieux dans son quotidien et surtout en meilleure santé et forme plus longtemps.

On sera plus patiente, on pourra mieux jouer avec eux, enfin on ira mieux de façon générale.Ils ont besoin de nous pour longtemps il faut faire en sorte de se conserver correctement (rires).

Il faudrait que le sport ne soit pas perçu comme une simple activité, un loisir mais plus comme quelque chose d’indispensable et d’immuable. Manger, dormir…c’est vital !  Le sport aussi, prenons soin de nous !

 

Maman et Crossfitteuse, est-ce possible?​​

 

Que pourrais-tu dire pour encourager d’autres femmes à pratiquer ce sport, plutôt masculin ?

Comme dans tous les sports on a une majorité d’hommes mais je n’ai jamais eu aucune difficulté ni aucun complexe avec ça. Au contraire, ils sont fiers des athlètes féminines de leur box et sont toujours prêt à les aider.

Il n’y aucun préjugé, aucun malaise, rien de tout ça qu’on soit homme, femme, jeune, vieux, en bonne santé, en fauteuil etc…

Tous dans le même panier, tous avec le même but, le même objectif : se dépasser soi-même et tout donner !

C’est avant tout un sport individuel en groupe, ce qui intéresse chacun est sa propre performance même si on est toujours dans l’entraide et l’encouragement les uns les autres.

 

Recherche

Boutique Naturelle

Boutique Naturelle
Voir d'autres produits