Quel métier se cache derrière votre tenue de sport ?

Quel métier se cache derrière votre tenue de sport ?

Publié le : - Catégories : #PurVitaé&Vous

Quand vous êtes à la salle de sport personne ne peut se douter du métier que vous faites ...Et pour cause !

Votre blouse de médecin ou votre uniforme noir vous vont aussi bien que votre débardeur.

Parfois les gens oublient que malgré votre métier vous avez une vie pleine d'activités après le travail.


Nous avons interviewé Saraah Gosse (28 ans) et Chris Audrerie (27 ans) sur leur « double vie ».

Étonnant comme les préjugés existent encore !


Saraah et Chris, depuis quand êtes-vous sportifs?

Saraah : Je pratique le sport de compétition depuis très jeune. J'ai commencé par 10 ans de natation, 4 ans de triathlons avec des participations aux championnats de France en catégories cadette et junior, 5 ans d’athlétisme notamment le demi fond avec comme spécialité le 800m et une participation à un Championnat de France sur piste en junior.
Puis il y a bientôt 4 ans j’ai découvert le Crossfit grâce à mon compagnon. Je cherchais un autre sport que l'athlétisme ou je pourrais me dépenser. J’ai dû commencer les petites compétitions au bout d'un an puis l 'été j’en fais pas mal depuis 2 ans comme les Belgian Throwdown, Les Affiliate Battle, Beach Break, les Alpha Games , et récemment les BATTL3 que nous organisions dans notre salle Crossfit Saint Simon!

Chris : Je suis sportif depuis mon plus jeune âge ( 5-6 ans), je pratique maintenant régulièrement la musculation depuis bientôt 10 ans a raison de 5 à 6 entraînements d'1 h 30. Je pratique aussi la course à pied en complément. 

Quels sont vos métiers ?

Saraah : Je suis infirmière depuis plus de 4 ans dans une clinique à l’extérieur de Toulouse.

Chris : Je suis chargé de clientèle (cadre) dans un Big Four (KPMG) dans l'expertise comptable. 

               

De gauche à droite: Saraah Gosse et Chris Audrerie,accompagné de sa copine Chloé Anchois


Vous partagez votre quotidien sportif sur les réseaux sociaux. La réaction de vos collègues de travail ?

Saraah : Lorsque j'ai expliqué à mes collègues de travail ce que je faisais leurs premières réactions ont été de la crainte par rapport à ma santé : « c'est trop dangereux, ce n’est pas pour les filles, tu vas devenir trop muscler etc... ) Puis quand ils ont vu les photos avec les charges de poids au-dessus de ma tête et ma souffrance…ils ont été encore plus étonnés ! 

Par la suite, ils ont été intrigués sur ma volonté à aller m’entraîner après nos journées de travail.
En effet, je travaille 12H d’affilées et plutôt avec des personnes âgées. J'ai  24 patients à ma charge avec  des pathologies différentes  ( traumatologie, fin de vie, Alzheimer, etc). On court partout ! Ma journée commence à 7H et finit à 20H.

Mes collègues sont donc sont souvent étonnés de me voir me dépêcher à la fin du service pour aller à la salle !
Finalement même s’ils ont beaucoup de préjugés sur ce que je fais, ils voient que je suis bien au boulot de cette manière  à part quand je rentre tard de compétition et que je subis le contre coup le lundi ou que j'ai parfois du mal à me déplacer lorsque j'ai abusé sur une séance de squat. Et là j’entends : « t'es sur que t'en fais pas trop ? tu vas mal finir plus tard ? "
En tout cas pour moi, l'importance c'est d’être bien avec soi-même !

Chris : Ils ont été impressionnés, étant donné qu'il est peu fréquent de voir un comptable bodybuildé. J'évolue dans une équipe jeune qui ne pas porte pas de jugement sur ma personne et mes activités sportives. Ils respectent ma pratique du bodybuilding et notamment rigole quand ils me voient avec mes collations protéinés et tupperware. Ils ont aussi été stupéfaits par la rigueur et l'organisation dont je fais preuve. Je me rappelle de mon ancien expert comptable qui me disait : " Vraiment sans plaisanter, je suis admiratif ! Comment tu fais pour arriver à faire ce boulot et faire autant de musculation et avoir une diète impeccable avec un physique comme ça ? "
En Septembre 2017, j'ai fait le Grand Prix de Nice pour une qualification internationale où je me suis classé TOP 4. 

L'ensemble de mon service m'a soutenu dans ma préparation, ce qui fut vraiment agréable. 

     

De gauche à droite: Saraah Gosse lors des Belgian Throwdown et Chris Audrerie

Qu'est-ce que le sport apporte dans vos quotidiens de travail?


Saraah : Le sport m'apporte du dynamisme dans mon travail, on me le fait souvent remarquer et au niveau du Crossfit cela m'a beaucoup aidé pour les manipulations avec les patients.
Les ambulanciers sont souvent impressionnés par ma force lors de mes transferts de patients du brancard au lit ! Puis le sport dans mon métier m'est absolument nécessaire pour couper avec ce que je vis au travail. Cela  m'aide  à faire le vide et à laisser mes patients à la clinique même si ce n'est pas toujours le cas. De plus, le sport me rassure... Je me dis que le CrossFit me fatigue plus que mon travail ! Le seul hic, c’est la difficulté de trouver le sommeil avec le cœur qui palpite à cause de la séance du soir !


Chris : Pour ma part, le sport m’apporte de l'énergie et des ondes positives ! Je m’entraîne le matin à 7 h avant le travail. Le fait de commencer la journée par une activité que j'aime me rend heureux et motivé ! Du coup je suis plus engagé dans mon travail quotidien !


Pensez-vous que certains métiers sont incompatibles avec le sport ?

Saraah : Je ne pense pas si ce n’est qu’au niveau des créneaux horaires.

Chris : Je pense que tout est une question d'organisation et de priorité. Alors oui les métiers physiques sont moins évidents, mais on peut tout de même pratiquer le fitness dans une moindre mesure et manger correctement. De même pour les métiers souvent en déplacement. De nos jours il est possible de s’entraîner en poids de corps n'importe où, de trouver des aliments sains à consommer en se creusant un peu la tête ! 

Articles en relation

Recherche

Boutique Naturelle

Boutique Naturelle
Voir d'autres produits