BMX Freestyle, le vélo de l'extrême

BMX Freestyle, le vélo de l'extrême

Publié le : - Catégories : #TeamPurVitaé

Matthieu Noé, athlète français Pur Vitaé, 26 ans, pratique le sport extrême depuis ses 2 ans !

La passion pour le guidon a commencé lorsque son père lui offre une motocross. Depuis, Mattieu Noé ne s’est jamais arrêté. Il nous explique que le foot n’était pas pour lui et que les autres sports ne le fatiguaient pas assez. Il a trouvé dans le BMX Freestyle la vitesse, la hauteur et la canalisation dont il avait besoin !

 

Matthieu, c’est quoi le BMX ?

Le BMX vient de l’anglais Bicycle motocross. C’est un sport extrême en vélo avec des figures acrobatiques aériennes. Nous, les riders ou pilotes, nous dansons avec le vélo en l'air, nous faisons des rotations sur nous-mêmes (backflip, frontflip)…

C’est un sport à haut risque, on prend de la hauteur et de la vitesse donc il faut se protéger au maximum pour éviter des fractures, des contusions.

Le BMX c’est très technique, cardio et fractionné (à fond, arrêt, à fond arrêt…).

 

Selon toi, pourquoi le BMX est moins pratiqué en France que dans d’autres pays ?  

Effectivement, en France nous ne sommes pas nombreux à pratiquer le BMX.

Les riders français les plus connus sont : Maxime Charveron, Joris Coulomb et Justin Fouque.

Ils sont partis vivre en Amérique car là-bas il y a plus d’opportunité qu’en France (les plus grosses compétitions comme les X-Games par exemple…).

En fait, l’Angleterre, L’Amérique et l’Australie ont commencé à pratiquer le BMX en premier. En France nous commençons à peine à développer ce sport.

 

Combien d’heures d’entraînement faut-il pour être un bon pilote ?

Ça fait 11 ans que je fais du BMX. Disons que de façon professionnelle cela fait maintenant 2 ans.

Je m’entraîne 7 à 8 heures par jour car la gestuelle est très importante. Nous n’avons pas droit à l’erreur sinon c’est la chute.

Je ne veux décourager personne, mais pour devenir pro il faut avoir un certain bagage et être persévérant. Beaucoup de personnes qui veulent commencer le BMX veulent progresser très vite et apprendre tout de façon rapide.

 

Peut-on faire du BMX sur n’importe quel vélo ?

Tout dépend du niveau que l’on a et que l’on aura par la suite. Un vélo parfait pour le BMX est un vélo léger entre 9 et 11 kg avec un poids équilibré sur son ensemble.

 

En tant que rider BMX, entends-tu des préjugés ?

Il y a une réelle méconnaissance du BMX en France. Les gens qui ne connaissent pas ce sport pensent que les riders sont fêtards, casse-cou, rockeurs…

Pour faire du BMX il faut être consciencieux car un seul faux mouvement et tu tombes, de haut.

De plus, nous devons faire très attention à notre alimentation.

En tant qu’athlète BMX j’entretiens mon corps et mon esprit. Je suis végan et je ne mange que des fruits, légumes et bois de l’eau. La légèreté est importante sur un vélo, c’est pourquoi je surveille ma masse graisseuse.

J’évite les féculents avant mes entraînements pour que mon métabolisme se concentre sur mes efforts et non sur ma digestion. Depuis que je suis végan mon corps élimine plus rapidement et je transpire moins.

 

Selon toi, la gamme Pur Vitaé convient-elle aux athlètes de BMX ?

Certainement ! Je suis gainé sur le vélo toute la journée et mon dos en souffre. Lorsque je prends COCOON avant d’aller me coucher mon dos se détend complètement !  

J’adore aussi le Sirop Mobilité. J’ai souvent des blessures et entorses au poignet et avant d’être adapte du Sirop Mobilité je prenais bien entre 3 et 4 semaines pour être en forme maintenant en 2 semaines c’est réglé. Plus de douleur gênante aux niveaux des mouvements.

Sans compter les ampoules PUISSANCE ! Parfait avant d’enchaîner mes 45 secondes de figures !

Recherche

Boutique Naturelle

Boutique Naturelle
Voir d'autres produits