Les enfants : champions du monde du sport !

Les enfants : champions du monde du sport !

Published : - Categories : Société

Par Manon Barré ©La Settimana

“Dis maman, pourquoi le monsieur il est vieux ?”, “comment on fait les cailloux ?”, à entendre leurs répliques incongrues et parfois gênantes (les parents comprendront), on se demande où nos enfants vont chercher tout ça… Pour ce qui est de leurs ressources physiques, c’est la même chose : nos mini-nous en débordent ! 

Quelle est la dose journalière d’activité physique recommandée ? Quelle est la réalité de nos enfants face aux préconisations ? Quels bienfaits le sport a-t-il à leur offrir ? Nous, les adultes, serions-nous capables de les imiter ? Préparez-vous à satisfaire votre curiosité !

Recommandations officielles et réalité du terrain

L’Organisation Mondiale de la Santé regroupe sous l’égide de l’activité physique “le jeu, les sports, les déplacements, les tâches quotidiennes, les activités récréatives, l’éducation physique ou l’exercice planifié, dans le contexte familial, scolaire ou communautaire”. Ainsi, entre 5 et 17 ans*, et au fil d’une journée, les enfants doivent cumuler plusieurs activités d’intensité modérée à élevée pour atteindre un total d’au moins 60 minutes d’exercice physique. Il est également préconisé qu’ils·elles s’adonnent 3 fois par semaine à une activité d’intensité élevée. À savoir qu’un effort d’intensité modérée se caractérise par un faible essoufflement, donc à une aisance respiratoire, alors qu’un effort d’intensité élevée est soutenu, il essouffle, fait transpirer l’enfant, sollicite et renforce son système musculaire et osseux. 

Bien entendu, la nature de l’activité ne sera pas la même à 5 ans qu’à 17 ans. Tandis qu’un·e adolescent·e pourra pratiquer un sport individuel ou collectif et effectuer des tâches ménagères un peu plus ardues (pour son plus grand bonheur), on attendra d’un·e enfant qu’il·elle joue, qu’il·elle s’amuse dans la cour de récréation ou à la maison. Ses activités seront davantage ludiques et portées sur la découverte et l’exploration du monde à travers son corps et le développement de sa motricité.

Si en théorie, le programme semble simple et naturel à réaliser par un·e enfant, en pratique, les choses sont toutefois différentes. En effet, et sans vouloir entacher leur contribution positive à la société, les innovations des dernières décennies ayant pour objectif de nous rendre la vie plus aisée nous poussent également à revoir à la baisse nos sollicitations physiques journalières. Les trajets en voiture et en bus ont substitué ceux à pied, et les écrans retirent à nos enfants la chance de pouvoir s’inventer eux·elles-mêmes une source de divertissement. Bref, la sédentarité (et les maladies qu’elle implique telles que l’obésité, le diabète, etc) semble faire barrage au potentiel de nos enfants qui possèdent pourtant d’incroyables ressources en eux·elles !

* Sous réserve de non contre-indications médicales.

Le sport : un outil de développement physique, personnel, et social

Si les enfants possèdent l’énergie nécessaire pour être actif·ves tout au long de la journée, c’est parce que l’activité physique leur est essentielle à bien des égards ! Effectivement, l'OMS précise " qu'une activité physique pratiquée de manière appropriée aide les jeunes à développer un appareil locomoteur sain (os, muscles et articulations), développer un appareil cardiovasculaire sain (cœur et poumon), développer une conscience neuromusculaire (coordination et contrôle des mouvements) [et à] garder un poids approprié”.

Bouger plusieurs fois par jour permet également aux enfants de développer leur réflexion et leur mémoire. Par ailleurs, le sport est un excellent vecteur de lien social et d’intégration. Il faut dire que lorsqu’ils·elles bougent ensemble, les enfants apprennent à s’exprimer, à se respecter, à suivre des règles, à prendre confiance en eux·elles. Enfin, parmi ses nombreuses qualités, l’activité physique donne aussi aux enfants les clés de la gestion de leurs émotions, en les aidant à surmonter leur anxiété, et en les familiarisant avec la défaite et la victoire.

L’exercice physique est donc un élément primordial au bien-être et au développement de nos enfants débordant·es d’énergie. Quant à nous, les adultes, nous serions bien exténué·es si nous tentions de les concurrencer avec la même facilité… et sans garantie de pouvoir recommencer le lendemain ! Mais il existe cependant une chose que nous pouvons réaliser avec brio : celle de leur donner le BON exemple. L’exemple de parents qui prennent plaisir à bouger !

D'autres sujets qui pourraient vous intéresser...

Rechercher

Boutique Naturelle

Boutique Naturelle
Voir d'autres produits